Connexion

Connexion

EXIDIA & ressemblants

Robert Cazenave
janvier 2021

Ce document est destiné aux mycologues désirant identifier rapidement les espèces du genre Exidia présentes dans le sud-ouest de la France. Il est constitué d’une clé de détermination pratique des espèces mettant en avant les caractères macroscopiques et l’écologie pour une identification plus facile sur le terrain. Les dimensions des spores sont toutefois indiquées dans certains cas pour lever tout doute.

Cette clé est suivie d’un chapitre consacré à quelques espèces de champignons macroscopiquement proches des exidies pouvant être source de confusion.

Du point de vue de la classification, le genre Exidia fait partie des Phragmobasidiomycetes dont les basides semblent scindées en plusieurs parties (phragmo=cloisonné), de l'ordre des Auriculariales et de la famille des Exidiaceae. Représenté par une douzaine d’espèces en France ce genre présentent des basidiomes de diverses couleurs, de consistance plus ou moins molle et gélatineuse, de translucide à presque opaque. Les exidies sont  saprophytes et apparaissent sur diverses essences de bois, feuillus ou conifères.

Les exidies ont une excellente résistance à la déshydratation. Dans leur plein développement, elles sont gorgées d'eau mais peuvent la perdre jusqu'à se réduire à une simple pellicule ou à un bouton à peine perceptible. Au retour de la pluie les basidiomes se regonflent et reprennent leur apparence d'origine. Souvent hivernales, les exidies ont  une excellente résistance au froid. Lorsque la température devient négative la chair des exidies ne gèle pas, elle libère son eau petit à petit qui se transforme en glace superficielle.

1 – CLE DES EXIDIA :

Remarque :
La détermination d’une exidie doit se faire lorsqu’elle est encore fraîche, gonflée par l’humidité.
Dans le cas contraire, et si elle n'est pas trop âgée ou abîmée, il est possible de la « regonfler » par pulvérisation d'eau ou par trempage.

En cas de doute, une vérification microscopique sera nécessaire.

1a - Basidiomes en forme de boutons tronconiques peu confluents. Marge souvent bien marquée sur les exemplaires matures et délimitant deux sortes de surface, granuleuse à finement furfuracée côté point d'attache et lisse et brillante côté externe. ► 2 

1b - Formes différentes ► 

2a - Sur conifère.

Basidiomes jusqu'à 2.5 cm de diamètre, de couleur brun jaunâtre à brun sombre. Principalement sur Abies alba. Espèce assez rare.

► Exidia umbrinella Bresadola (1900)

            DSCN7449++ Pond d'Espagne 01 10 2017   DSCN7452 Pond d'Espagne++ 01 10 2017 Exidia umbrinella sur Abies alba  vue de dessus et de dessous

2b - Sur feuillus ► 3

3a - Présence de verrues sur la surface extérieure.

Basidiomes jusqu'à 5 cm de diamètre, brun translucide au début puis rapidement noirâtres. Espèce très commune principalement sur Quercus et Corylus.

Exidia truncata Fries
 
Exidia truncataExidia truncata sur Quercus

3b - Pas de verrues.

Basidiomes jusqu'à 3,5 cm de diamètre, orangé brunâtre à bruns assez mous et finissant par pendre du support par vétusté. Surface côté point d'attache très finement furfuracée, bien lisse et sans verrues à l'opposé. Espèce peu fréquente sur nombreux feuillus mais principalement sur Salix et Prunus avium (merisier).

► Exidia recisa(Ditmar) Fries

Exidia recisaExidia recisa sur salix 

 Exidia recisa (en bas) et Exidia glandulosaExidia truncata (en haut) et Exidia recisa(en bas)

 

4a - Couleur noirâtre ► 5

4b - Couleur différente ► 6

5a - Présence de verrues éparses sur la surface extérieure (quelquefois seulement visibles à la loupe).

Jeunes basidiomes isolés subsphériques à pulvinés confluents en une masse glanduleuse. Couleur noirâtre (brun translucide à l'abri de la lumière). Espèce très courante sur de nombreuses essences de feuillus plus rarement sur conifères (sur Picea abies principalement).

► Exidia nigricans (With) P.Roberts 2009     [nommée à tord Exidia glandulosa (Bull.) Fries ]

Exidia nigricans 08 12 2020 Artiguelouve  Exidia nigricans sur Corylus 
 
Exidia nigricans 26 06 2011 P Esquiou Exidia nigricans sur Picea

 

5b - Sans verrues sur la surface extérieure

Basidiomes discoïdes confluant en une masse étalée peu épaisse (moins de 4 mm d'épaisseur). Surface un peu rugueuse et quelquefois très pruineuse sur le frais. Uniquement sur conifère.

► Exidia Pytia Fries

Exidia pitya 23 04 06 Artigues fraisExidia Pytia sur Abies alba.

 

   Exidia pitya 23 04 06 Artigues sec Exidia Pytia  le même exemplaire mais sec.

6a - Basidiomes blanchâtres même à maturité.

 Basidiomes pulvinés confluant en une masse étalée blanc opalescent avec seulement des nuances bleutées, roses ou ocre pâle.  Spore 15-20 x 5,5-7. Espèce courante, présente sur de nombreux feuillus mais observée principalement sur Fagus et Fraxinus

► Exidia thuretiana (Lév.) Fries

Exidia thuretianaExidia thuretiana sur Fagus
 

6b - Basidiomes matures orangés à brunâtres   ► 

7a - Sur conifères

Fructifications irrégulièrement sphériques puis cérébriformes à plissées pouvant se réunir en petites masses. Couleur brun roux, ambré, datte clair. Espèce peu fréquente poussant exclusivement sur conifère (nos récoltes sont uniquement sur Pinus).

► Exidia sacharina Fries  

Exidia saccharina 27 03 06 ger 3 Exidia saccharina  sur Pinus strobus

Exidia saccharina 19 12 2020 Puydarrieux (3) Exidia saccharina  sur Pinus sylvestris 

 

7b - Sur feuillus  ► 

8a - Basidiomes confluant en une masse gélatineuse à cartilagineuse typiquement blanchâtre à jaunâtre sur l'extérieur (basidiomes jeunes) et orangés, brun rougeâtre à brun olivâtre vers le centre (basidiomes plus matures).

Spore 10-14 x 3-4,5. Espèce rare apparaissant sur feuillus, principalement sur Betula

► Exidia cartilaginea S.Lundell & Neuhoff

 

Exidia cartilaginea 07 04 2019 Lourdes (3)+Exidia cartilaginea

 

8b - Basidiomes en pustules cérébriformes puis plissés ne confluant que très peu. Consistance tenace, couleur brun clair, orangée, ambre à brun foncé quelquefois presque incolore ou à peine laiteux. Spore 12-14 x 2,5-3,5. Principalement sur Betula, très rare. 

► Exidia repanda Fries

 

Exidia repanda 28 04 07 Salardu 1 Exidia repanda

 
 
 
Voir également ces quelques autres espèces beaucoup plus rares et que nous n'avons jamais récoltées dans le sud-ouest:
Exidia badioumbrina (Bres) Killerm 
       Exidia brunneola P. Karsten 
Exidia fulva Bres. & Torrend 
REFERENCES :   
- Champignons de Suisse Tome 2 J.Breitenbach et F.Kränzli  
       - Guida alla determinazione dei funghi Vol 2. Walter Jülich 
       - Hyménomycetes de France. H.Bourdot et A.Galzin 1928
       - Nordic Macromycetes Vol.3 Heterobasidiooid, aphyllophoroid and gasteromycetoid 
2 – ESPECES MACROSCOPIQUEMENT PROCHES :

Parmi les espèces qui ressemblent aux Exidia, beaucoup sont proches phylogénétiquement comme les trémelles, mais on en trouve aussi quelques unes dans des groupes très éloignés comme dans la classe des Ascomycètes.


2a- BASIDIOMYCETES :

Les tremelles :

Les trémelles sont de proches cousines des exidies et leur ressemblent beaucoup morphologiquement, des méprises sont donc possibles. Voici celles qui pourraient principalement prêter à confusion.


Groupe de Phaeotremella foliacea 

Il s'agit de trois trémelles très ressemblantes qui étaient autrefois regroupées sous le nom de Tremella foliacea. Maintenant on distingue trois espèces (Phaeotremella foliacea; Ph. fimbriata et Ph. frondosa) en fonction principalement de leur hôte puisque les trémelles sont parasites.

Elles présentent des basidiomes formés de lobes foliacés et fasciculés et formant une masse pouvant atteindre 15 cm de diamètre. Coloration orangée, brun jaunâtre à brun rougeâtre, brun sombre à noirâtre rarement blanchâtre. 

 T frondosa 12 03 2016 Souyeaux St ochroc DSCN6426Phaeotremella frondosa (parasitant ici S. ochraceoflavum)   

Tremella encephala

On trouve cette trémelle sur le bois de conifère en compagnie de Sterem sanguinolentum qu’elle parasite. Elle forme des masses subglobuleuses, un peu cérébriformes blanchâtres avec des nuances rosées ou orangées légèrement translucide. A la coupe on découvre un noyau blanchâtre relié au point d’attache (qui serait des hyphes du Stereum parasité).

 Tremella encephala 11 11 2017 DSCN7695 2+Tremella encephala  parasitant  S. sanguinolentum (en bas).

      Tremella encephala et Stereum sanguinolenta B du Com 15 11 2010Tremella encephala  avec coupe montrant le noyau blanchâtre

  

Tremella Moriformis

Sur le terrain, cette rare trémelle peut être vraiment prise pour une exidie, principalement E. nigricans et doit passer souvent inaperçue à cause de cela. Le meilleur moyen de ne pas se tromper est de regarder la coloration de la chair par transparence, la trémelle révèle une couleur violette à grenat absentes chez les exidies.

DSCN9001Tremella moriformis 

 Tremella indecorata

T. indecorata est blanchâtre à laiteuse ou légèrement brunâtre. Elle peut être surtout confondue avec E. thuretiana. Comme la précédente, il s'agit d'une trémelle rare. Toutes deux poussent sur des Pyrénomycètes mais  cette particularité n'est pas toujours bien visible.

 
Tremella indecorata 22 01 2018 OSSUN (2)
Tremella indecorata sur D. stigma
 
 Autres phragmobasidiomycetes :

Beaucoup d’espèces parmi les Phragmobasidiomycetes ont un aspect gélatineux, comme dans les genres Dacrymyces, Ditiola et Femsjonia, mais leur tailles et couleurs ne font que rarement penser aux Exidia.

Genre Myxarium

Les espèces du genre Myxarium ont une apparence proche des Exidia. Les confusions sont possibles surtout avec Myxarium nucleatum (Schw. : Fr.) Wallroth, qui est d'ailleurs considéré comme une vraie exidie par certains auteurs. Ils la nomment alors Exidia nucleata (Schw. :Fr.) Burt.

Cette espèce présente des basidiomes incolores à laiteux pouvant faire penser à Exidia thuretiana principalement. La présence fréquente des noyaux blancs d'oxalate de calcium peut lever le doute.

 
 DSCN0794++Myxarium nucleatum  ( Exemplaire avec noyaux dans l'encadré ) 
 
 

Craterocolla cerasi (Schumach.) Bref.

Cette rare espèce pousse sur vieux cerisiers. Son aspect gélatineux, mou, en masse cérébriforme à mésentérique ou en boutons bien individualisés peut faire penser à une exidie.

 

2b- ASCOMYCETES :

Parmi les Ascomycètes, peu d’espèces peuvent avoir l’aspect gélatineux et mou des exidies. Certaines ont des couleurs tirant vers le violet comme les Ascocoryne et donc sont facilement écartées. Voici 3 espèces qui pourraient prêter à confusion.  

Bien entendu, un examen microscopique écartera rapidement ces espèces du genre Exidia !...


Ascotremella faginea (Peck) Seaver

Les ascomes de cette espèce forment des masses cérébriformes gélatineuses brun rosé ou violacées à brun foncé. Elle pousse sur hêtre.

Ascotremella faginea 2Ascotremella faginea (Peck) Seaver 

 Neobulgaria pura (Pers. : Fr.) Petrak

Les boutons tronqués ou creusés au début de cette espèce, s’étalent par la suite pour former des disques souvent en groupes serrés. La couleur peut varier du blanc laiteux au rose, beige à brun rosé, la consistance est gélatineuse.

 
 Neobulgaria pura 03 09 09 Bois de Ceretou
 Neobulgaria pura (Pers. : Fr.) Petrak


Bulgaria inquinans (Pers. : Fr.) Fr.

Cette espèce forme des boutons tronconiques gélatineux et assez coriaces noirs à brun noir. Le nom commun de cette espèce est la bulgarie salissante, car elle noircie le doigt lorsqu’on le passe sur sa surface. C'est un moyen de la reconnaître rapidement sur le terrain.

 
Bulgaria inquinans 08 07 06 F Mourle 1
 Bulgaria inquinans (Pers. : Fr.) Fr
 
Texte et photos de Robert CAZENAVE